Elena LORENTE LOPEZ

Après 12 ans de travail comme organisatrice bancaire, Elena s’est tournée vers sa passion, la créativité artistique en 2008. Elle décide de mener des études d’art entrecoupées par différents déménagements et obligations familiales. Un intérêt extrême par l’individu l’a toujours poussé à quitter sa zone de confort pour se lancer à la découverte et compréhension de l’inconnu. Après avoir grandi en Espagne, Elena a vécu en France, Etats-­‐Unis et Singapour avant de s’installer à nouveau à Paris où elle vient de démarrer une expérience comme professeur d’Arts Plastiques dans un collège.

Comprenant le dessin et la peinture comme un besoin d’expression de sa personne, Elena s’est naturellement investi dans ces médiums qu’elle a souvent mélangés, intéressés par les travaux hybrides et collages. Ses sujets touchent l’individu. Elle s’appuie sur son expérience, la mémoire ainsi que des personnages littéraires. Ses travaux permettent d’analyser l’individu dans toute sa complexité, avec ses zones les plus difficiles. Celles qui le font basculer de l’équilibre à la folie. Ces deux états sont très rapprochés. Les expériences dures de la vie les réunissent. Cette empathie extrême lui permet d’avoir une prise de conscience des émotions vécues par l’individu, et de nous rappeler le côté humain, terrestre, de notre expérience dans ce monde. Les travaux annoncent, énoncent ou dénoncent des situations ou d’émotions inhérentes à un individu, difficiles d’exprimer dans une société, une culture qui nous a conditionné à  tenir et à tout dépasser.

Actuellement, Elena étudie l’intégration du spectateur comme sujet dans l’œuvre et pour cela elle travaille à la réalisation d’installations qui lui permettent d’intégrer l’espace et le temps dans l’œuvre afin de permettre au spectateur d’y pénétrer physiquement et mentalement. Elle s’intéresse aux objets qu’elle accumule sur la mémoire du quotidien et des raisons qui la pousse à le faire. « Ce sont des éléments qui me permettent de confirmer une existence en mouvance ; ils sont la preuve que le passé a bien existé, que le présent devient passé et qu’il enrichi cette mémoire qui nous défini. A partir  de leur observation, inconsciemment je marque des étapes dans ma vie et je  me défini comme personne ».
Go top